QUI SUIS-JE ?

Ladakh.jpg

LE LADAKH

Mon pays natal

Le Ladakh est une région himalayenne en Inde du Nord. Il fut pendant des siècles un passage obligé pour les caravanes des routes de la soie.  Le Ladakh étant situé entre le Cachemire à l'Ouest, l'Asie centrale au Nord, le Tibet à l'Est et la plaine de l'Inde au Sud, il était un lieu de passage et de transaction de marchandises important pour les caravanes. De 1947 à1975 le Ladakh est resté coupé du monde à cause de la séparation entre l'Inde et le Pakistan suite au départ des Anglais, une fois que l'Inde a été déclarée pays indépendant.          
La majorité de la population y est bouddhiste. La région est parsemée de monastères sur des collines ou dans des vallées cachées. Grâce à sa situation géographique le bouddhisme y a vu le jour assez tôt. En effet, on y trouve de statues des bouddhas gravées sur des rochers qui datent de l'époque de l'empereur Kanishka (1er siècle après J-C). Il y a eu une première vague de la propagation du bouddhisme depuis le Cachemire par les grands érudits qu'on nommait les Panditas. Toutefois, la barrière de la langue n'a pas permis d'y développer le bouddhisme pleinement. C'est à partir du IXe siècle qu'il a pu se développer dans cette région. En effet, les royaumes du Ladakh - Zanskar ayant une culture très proche de celle du Tibet, les échanges culturels se faisaient plus facilement. Au fil du temps les moines ladakhis partaient au Tibet pour y étudier l'enseignement dans de grands monastères tels que Sera, Drepung, Galden. De grands maîtres bhoutanais et d'autres régions ont également participé à construire des monastères tels que Hemis, Matho, Thiksey...
En 1959, date de l'annexion du Tibet par la Chine, beaucoup de tibétains se sont installés au Ladakh et dans différentes régions himalayennes en Inde. Les grands maîtres tibétains ont dû fuir leur pays et ont créé leur communauté dans différentes parties de l'Inde. Grâce à cette proximité avec ces grands centres, le Ladakh reçoit ces grands maîtres pour enseigner leurs pratiques. Nous avons la chance de recevoir Sa Sainteté le Dalaï Lama presque tous les ans. Il y passe un mois d'été dans sa résidence dans la vallée de l'Indus.

Bouddha%2525252520peinture%2525252520mod

LE BOUDDHISME

Ma philosophie

Je suis né dans une famille bouddhiste. Mon père était un pratiquant assidu. Il était l'une des rares personnes à mener une vie laïque toute en ayant une pratique développée de la méditation.

J'ai quitté ma vallée à l'âge de onze ans pour devenir moine dans une école bouddhiste.  Durant dix années de ma vie monastique j'ai reçu les enseignements des grands maîtres indiens, ladakhis, tibétains les plus respectés. Je continue à suivre mes maîtres même après avoir quitté mon habit de moine. Grâce à leurs enseignements et aux pratiques que je mène depuis plus de 35 ans, ces maîtres m'aident aujourd'hui à trouver un équilibre dans ma vie et à profiter de chaque moment pleinement. Ils m'aident à gérer mes émotions tant bien que mal pour affronter les aléas de la vie. En effet, ma vie a été une succession de ruptures : je suis parti de chez moi à l’âge de dix ans, j’ai perdu mon père à 15 ans, à l’âge de 20 ans j’ai quitté ma vie monastique, ensuite je suis parti à New Delhi (un monde très différent de ma région natale), puis j’ai quitté mon pays…  

DSC_0080.JPG.jpg

LA MÉDITATION SELON LA TRADITION MAHAYANA

Ma pratique

Selon les différentes traditions certaines écoles bouddhistes mettent l'accent sur les pratiques de la méditation et d'autres sur l'étude des grands textes. 

J'appartiens à la lignée Kagyu pa qui est connue pour la pratique de la méditation alors que celle de Guelukpa donne davantage d'importance à l'étude de grands textes.  

Durant ma vie monastique j'ai eu la chance d'être dans une école spécialisée dans l'étude de texte. Ainsi, j'ai reçu les enseignements de base de la philosophie bouddhiste. Durant les mois d'hiver et les vacances scolaires je suivais les moines de ma lignée Kagyu pa pour m'initier à la pratique de la méditation selon la tradition Vajrayana. Ces deux fréquentations simultanées m'ont permis de compléter ma pratique et d'avoir une vision globale du bouddhisme tibétain.

DSC_0026.JPG.jpg

COMPASSION DANS L'ACTION

Ma contribution à la société

L'éducation que j'ai reçue de mes parents puis de mes maîtres était basée sur l'amour et la bienveillance envers les autres. L'essence même de la pratique du bouddhisme Mahayana consiste à développer la boddhicitta, "l'esprit d'éveil", qui signifie la sagesse de l'amour et de la compassion. L'aspect relatif de la bodhicitta consiste donc à prendre le vœu d'atteindre la sagesse de la bouddhéité afin de servir tous les êtres vivants. 

Nos maîtres nous enseignent que, pour arriver à ce but ultime, il faut semer des graines pour qu'elles germent. Il faut ajouter chaque goutte d'eau pour créer un océan. C'est avec cette vocation que j'essaie, avec beaucoup de conviction et d'humilité, de mener mes projets pour contribuer à la société.

Toutefois, nous ne pouvons jamais avancer seuls. Grâce aux rencontres avec des gens qui ont la même conviction, j'ai pu développer certains projets tels que la construction d’une école maternelle, d’une bibliothèque, d'une salle informatique, trouver des aides pour les paysans, les jeunes étudiants...

Nous développons actuellement un tourisme durable en aidant les paysans à créer des chambres d'hôtes, en les formant à l'accueil des touristes et en créant une économie circulaire. Nous travaillons également à la protection de l'environnement et du patrimoine local dans différentes parties de l'Inde. Vous trouverez plus de détails sur notre site www.lungta-india.fr .